Cela faisait deux ans que je n'etais pas retourne a Rock En Seine (ou j'avais pu voir en particulier Sonic Youth, The Roots, The White Stripes et The Chemical Brothers) et au vu de l'affiche tres spectaculaire de cette nouvelle edition (Radiohead, Beck, DJ Shadow, Broken Social Scene, TV On The Radio, Clap Your Hands Say Yeah, Calexico, etc.) je me devais d'y faire un tour. Pour la modique(?) somme de 70 euros, j'ai pu profiter des deux journees au Parc de St Cloud. L'organisation etait impeccable : concerts a l'heure et distribution de boules quies (a mon grand soulagement, vu que j'avais oublie les miennes).

La premiere journee etait en demi-teinte : Calexico n'est pas reste longtemps et n'avait que peu de mariachis (mais ils ont termine sur la superbe Crystal Frontier), l'ingenieur du son avait decide de detruire les oreilles du public a coup de basses chez Nada Surf, Clap Your Hands Say Yeah n'etait pas au meilleur de sa forme et DJ Shadow a fait n'importe quoi. Heureusement, une prestation honorable des Dirty Pretty Things (groupe par ailleurs peu interessant), et surtout un set incroyable de TV On The Radio ont sauve la journee. Ces derniers sont aussi bons en concert que sur un disque, et les 45 minutes se sont ecoulees beaucoup beaucoup trop vite...

La deuxieme journee a ete excellente, malgre quelques gouttes de pluie occasionnelles. Apres un demarrage rapide avec mes veneres Broken Social Scene, (malheureusement en sous-effectif) un illustre inconnu nomme Xavier Rudd a debarque, remplacant in extremis The Organ. Le bonhomme est un homme orchestre surfer roots: il est assis sur sa chaise avec une Weissenborn sur les genoux et deux guitares 6 et 12 cordes, a tout un tas de percussions autour de lui, un harmonica autour du cou, 3(!) didgeridoos devant lui et vit dans un monde merveilleux ou tout est Peace & Love . A la surprise generale, il a mis le feu a la foule et a livre une excellente prestation, soulignee par l'apparition du soleil lorsqu'il a commence a jouer et sa disparition lorsqu'il s'est arrete! Je vais donc devoir me procurer ses divers albums.

Mes amis et mois nous sommes ensuite diriges vers les epouvantables Dead 60s, pour les quitter rapidement et aller voir les tres bons Rakes, dont le cote punk ressort plus que jamais, a coup de chansons ultra rapides et seches (ouverture sur Strasbourg, cloture sur 22 Grand Job dans des versions de 2 minutes a tout casser). Deplacement ensuite vers Beck, qui est encore plus fou qu'avant et continue a changer de genre : demarrage avec une version lourde de Loser, pour suivre avec 4 chansons de pur Stoner, facon Kyuss ou Queens Of The Stone Age, avant de virer folk. Passage express ensuite du cote des distrayants Editors avant d'aller voir le clou de la journee, les brillants Radiohead, qui ont joue pres d'1h50 et nous ont gratifie de quelques nouvelles chansons. Mon nouvel objectif dans la vie est desormais d'aller a un second concert de Radiohead.

Conclusion : premiere journee sauvee par les geniaux TV On The Radio, deuxieme journee brillante avec Broken Social Scene, la decouverte de Xavier Rudd et le concert spectaculaire de Radiohead. Voila un festival qui se bonifie avec le temps.